Un livre photo chez Saal-digital

Après avoir pu tester le cadre photo, je viens de profiter d’une nouvelle offre « découverte » chez Saal-digital, sur les livres photo cette fois, fonctionnant sur le même principe (bon d’achat – ici 40€ – contre un retour d’expérience). Cette offre tombait à pic, je cherchais justement à créer le livre de nos vacances à Hawaii (qui datent quand même de 2017 !). A ce sujet, un conseil que j’aurais du appliquer retrospectivement : créez un livre photo par année et/ou par vacances, ça vaut le coup/coût :)

Logiciel de mise en page

Le site offre deux options pour la création d’un livre photo : passer par un plugin (InDesign ou Photoshop) ou installer un logiciel. J’opte pour la deuxième option, qui semble plus facile à mettre en oeuvre et d’avantage adaptée à mon outil préféré (Lightroom).

Maintenant le logiciel installé (sans soucis), il est l’heure de rentrer dans le vif du sujet.

Choix du livre

Choix de la gamme et du format

Avant toute chose, il faut choisir la gamme de livre souhaité. Saal-Digital en propose effectivement cinq :

  • Livre photo « Classique »
  • Livre Photo EXTRA (extra épais) : similaire au classique, mais les pages intérieures sont contrecollées sur un support en carton et sont donc plus épaisses
  • Livre photo « Professional Line » (en 40×30) : la couverture est au choix
    • du cuir et une verre acrylique de 5mm qui transforme la couverture en photo sous plexiglass
    • un mélange cuir/lin
  • Livre photo « XT Professional Line » : idem, avec les pages intérieures contrecollées
  • Livre photo « Couverture souple »

La gamme « Professional Line » semble assez exceptionnelle, mais le prix s’en ressent : plus du double que le format « classique ». A noter que pour ce prix, Saal supprimer gracieusement leur petit code-barre.

Pour ce premier essais chez Saal-Digital, je m’en tiendrai donc au format « classique ». Au passage, leur simulateur de prix est très pratique et évitera de se faire surprendre par l’augmentation du tarif en fonction du nombre de pages ! Ceci dit l’application est très bien faite puisqu’elle affiche le tarif en temps réel, pas comme certains sites qui n’affichent leurs prix exorbitant qu’après vous avoir demandé de passer des heures à faire votre livre.

Exemples de la gamme « Professional Line »

Dans la gamme « classique », différents formats de livres sont possibles :

  • Carré : 19×19 et 28×28
  • Portrait : 15×21 et 21×28
  • Paysage ; 28×19 et 42×28
Formats disponibles pour les livres

Je choisis le format portrait en 21×28, qui me permettra d’afficher 2 photos « paysage » par page (la majorité de mes photos).

Choix des finitions

Le logiciel permet ensuite différentes finitions reprises ci-dessous. Celles que j’ai choisi sont en gras :

  • Différents styles de couverture :
    • 5 aspects cuir (+18€) : cognac, crème, noir, titane et blanc
    • 2 effet bois (+18€) : ardoise et taupe
    • 2 standard : brillant et mat
    • 5 lin (+18€) : blanc cassé, rose clair, naturl, bleu clair, clair
  • Molletonnage de la couverture (+5€)
  • Surface des pages intérieures :
    • Papier photo mat
    • Papier photo brillant (+5 €)
    • Papier impression mat (+10€)
    • Impression artistique (+15€)
  • Code-barres : 5€ pour le supprimer
  • Coffret cadeau : entre +20 et +45€.

J’ai hésité principalement sur le choix des pages intérieures, mon cœur balançait entre « brillant » et « impression artistique ». La description proposée par Saal m’a fait penché pour le dernier, qui semblait apporter un aspect unique au toucher… Avec le recul, j’aurais du rester sur une valeur sûre et choisir le brillant, mais chaque chose en son temps, j’en parle plus tard.

Choix des pages intérieures

Création et mise en page du livre

La mise en page est assez intuitive grâce à l’interface facile d’utilisation et plutôt dans le haut du panier par rapport à mes expériences passées. Vous pourrez même partir d’une base générée par le logiciel, qui vous propose de faire la mise en page automatique du livre entier ou page par page). Ajout de photos, de texte (et même de Cliparts), choix de modèle, d’arrière plan,… il ne manque pas grand-chose pour que ce soit parfait.

Interface de l’outil

Je regrette principalement que les outils permettant de vérifier l’alignement des photos manquent de quelques informations. Ainsi, en cliquant sur une image, on peut vérifier les coordonnées de son coin supérieur gauche ainsi que sa hauteur et sa largeur, par contre il faut faire un peu de maths pour connaître les coordonnées de ses autres bords et ajouter les « bonnes » marges aux autres photos pour que les marges soient les mêmes entre chaque photo… si c’est ce que vous voulez (mais je suis maniaque la dessus !). Il y a bien une grille automatique permettant l’alignement « magnétique », mais le plus petit carreau est de 5mm, qui est pour moi trop gros. De plus, si une photo est mal alignée, la suivante risque de se baser sur cette dernière, perturbant toute la double page. C’est d’autant plus gênant que les livres de Saal-Digital ont l’avantage d’avoir une ouverture à plat, ce qui rend encore plus visible les erreurs d’alignement.

Autre point gênant : attention en cliquant sur vos images pour les sélectionner, il y a de fortes chances pour que cela les fasse légèrement se déplacer. Pour les derniers ajustements, j’ai découvert assez tard que l’onglet de droite « projet » permettait de sélectionner les images sans cet inconvénient. On trouve aussi dans cette partie un petit cadenas, permettant de vérouiller la position des éléments, ce qui est très pratique !

Une fois votre livre terminé, je vous conseille de le laisser reposer quelques temps et d’y retourner pour une dernière étape de vérification. L’outil de prévisualisation est assez pratique et permet d’afficher le rendu final : les erreurs sautent plus facilement aux yeux.

L’étape de paiement permet de vérifier toutes les options, puis vient l’étape d’envoi de votre projet vers le site pour traitement : l’upload a été assez rapide malgré mes 48 pages, 120 photos et un total sur mon disque de 1.5 Go (mais le logiciel a peut-être déjà réalisé une pré-compression des fichiers, je doute qu’un fichier JPG de 18 Mpx soit nécessaire pour une demi feuille A4).

Concernant le prix, ma commande total avec 48 pages m’est facturée à 63€60, auxquels il faut ajouter 4€95 de frais d’envoi vers la France (et donc 28€55 avec le bon d’achat que m’a gentiment envoyé Saal-Digital). Par curiosité, j’ai réalisé le même livre photo chez un concurrent (E.Leclerc, qui passe par le géant CEWE, bien connu pour ses livres photo) : sans molletonnage et pour un nombre identique de pages avec papier photo mat, le prix était de 55€95, soit autour de 1€ de plus que l’équivalent chez Saal-Digital (avec frais de port). Saal-Digital est donc même un peu moins cher que ce que ferait un concurrent « sérieux »… et offre même l’avantage de l’ouverture à plat ! (oui, j’en suis assez fan)

Envoi et protection

J’ai reçu le livre photo exactement 4 jours ouvrés après l’avoir commandé. Le livre était bien protégé (emballé dans un carton, lui-même dans un autre carton), rien à redire (et pas de photo, petit problème technique).

Le livre photo

Le moment tant attendu est arrivé, après avoir passé des heures à faire la mise en page, mon oeuvre est dans mes mains ! Regardons ce beau livre en détail.

Aspect général

Sans même l’ouvrir, ce livre inspire la qualité : l’impression sur la 1ère et la 4ème de couverture est bien réalisée.

Le code-barre, situé en bas à gauche du dos du livre, est assez petit et ne dérange pas du tout. Saal propose de le supprimer pour 5€ : pour un particulier je n’en vois pas l’utilité.

Coin et code-barre

Les pages sont très bien découpées, rien ne dépasse. Les coins sont bien repliés/collés, cela respire la qualité.

Coin, vu de l’intérieur

On peut voir sur la photo ci-dessous que la photo que j’ai choisie pour le 4ème de couverture (majoritairement bleu) empiète un peu sur la tranche. C’est un peu inattendu. En vérifiant mon modèle numérique, je remarque effectivement que j’aurais pu (du ?) décaller un peu plus la photo…

Les photos

Le plus important, à quoi ressemblent mes photos ? Et bien… je suis déçu par mon choix de papier (Saal-Digital n’y est pour rien et pour le moment j’ai peu de chose à repprocher à leur travail).

Légère exagération du contraste pour bien voir la texture du papier

Comme annoncé par Saal, le papier « impression artistique » offre effectivement une expérience particulière au toucher : il est texturé et donne un peu l’impression d’avoir sous les doigts du papier buvard (les plus anciens connaitront). Je ne suis pas convaincu de la pertinence de ce support pour des photos de voyages. Contrairement à du papier photo (brillant ou mat), j’ai l’impression que mes photos manquent de contraste, de « peps ». La texture du papier donne également l’impression d’un léger flou des photos (ce qui n’est pas le cas des tirages « classiques » faits par ailleurs de ces mêmes photos). C’est vraiment dommage, parce que tout le reste laisse présager une qualité vraiment intéressante !

A part ce (gros) regret sur le papier, je trouve les couleurs fidèles et le profil incorporé semble avoir été pris en compte (je n’ai pas de sonde pour confirmer). L’impression est de bonne qualité, aucune « goutte » visible. En examinant en détail un cliché macro de l’impression (au 100mm et rapport de 1:1), les transitions entre les couleurs et les zones à fort contraste sont franches, ça ne « bave » pas.

Intérêt de l’ouverture a plat

Et oui, c’est le moment d’en parler ! Je suis assez fan de l’ouverture à plat : cela permet d’afficher des grandes images sans qu’un pli disgracieux en plein milieu ne vienne perturber le regard… et c’est valable sur toutes les pages. Cette « option » n’en est pas une chez Saal, tous les livres en bénéficient. A titre d’exemple, CEWE le propose uniquement sur son papier mat et un site pris au hasard (photobox) le facture 10€ de plus… et pour seulement 26 pages.

Bref, tout ça pour dire que c’est vraiment chouette et que ça permet de faire une belle double-page comme ci-dessous :

En conclusion

Ce livre photo de Saal-Digital est de très bonne qualité et je ne regrette pas d’avoir pris l’option « molletonnage » pour la couverture, le rendu est très agréable. concernant les photos, la qualité est au RDV, sur la couverture comme les pages intérieures. Mon principal regret concerne mon choix de papier, j’aurais du rester sur du papier photo et ne pas tester ce papier « exotique ». Je pense commander un nouveau livre dans quelques temps pour constater la différence… probablement chez Saal, surtout qu’une remise de 10€ est toujours d’actualité :)

Enfin, une petite recherche permet de constater que Saal-Digital semble tenir dans la durée sur la qualité des livres photos, comme en témoigne ce test très positif de 2016 sur phototrend.

Petit pense-bête

Quelques idées pour améliorer pour mon prochain livre photo :

  • Penser à ajouter une page blanche et au début et à la fin : débuter directement par une photo au verso de la couverture est assez étrange. Cela permettra aussi d’ajouter quelques lignes pour resituer le livre et éventuellement quelques anecdotes
  • Sur une double page, préférer la cohérence des contenus au déroulement chronologique des vacances : voir un coucher de soleil avec des superbes tons rouges à côté du vert des photos de lezards et de jungle n’est pas moche, mais on peut faire mieux !
  • Ne pas hésiter à incorper davantage de photos en double page : à 1€30 la double page (pour le papier photo brillant), ce n’est pas si cher payé pour un effet « Wahou »
  • Faire attention aux placements des images sur la couverture par rapport à la tranche
Olivier Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *