Matériel

« Pourquoi acheter des appareils à des milliers d’euros ? » Je me pose toujours cette question… et je commence à avoir quelques réponses ! En fait ça tient en deux mots : « usage » et « facilité d’emploi ».

« Usage », parce que tous les boîtiers et objectifs ne sont pas adaptés à tous les emplois. D’abord, il vous faudra beaucoup de pixels pour imprimer en grand. Ensuite, chaque type de photo a ses spécificités. Les photos de sport ont généralement besoin d’un objectif « qui zoom » (pour se rapprocher de l’événement) et d’un couple boîtier/objectif « rapide » (pour faire la mise au point sur quelque chose qui bouge). Les montagnes se déplaçant un peu moins vite, il faudra surtout du « grand angle » pour capturer tout ce que votre œil voit par un unique cliché. Pour la photo de concert, vous voudrez plutôt monter en sensibilité (ISO) pour vous adapter aux lumières sombres et avoir un objectif « qui ouvre » pour capter le maximum de lumière. Et il y a aussi les portraits, le studio, le journalisme, les photos sous-marines, les étoiles…

« Facilité d’emploi », parce qu’on recherche toujours un boîtier « bien fait », solide, étanche à l’eau et à la poussière, avec un autofocus toujours plus réactif, capable de filmer en super résolution, des boutons qui tombent pile-poil sous les doigts, connecté par Wifi, par bluetooth, doté d’un GPS, pouvant piloter des flash à distance, pouvant être contrôlé par son smartphone… Tout n’est pas indispensable, mais mis bout à bout, ces petits détails font vite monter la facture.

C’est pourquoi chacun va toucher différentes limites et que le matériel évolue avec la pratique (N’achetez pas un reflex monstre dès le début). C’est à cela que sert cette page : expliquer l’évolution du matériel avec la pratique :)

L’année zéro

Ayant la chance de partir un an pour les USA en échange universitaire (Madison, WI), j’ai embarqué un simple « point & shoot », le Canon Ixus 850 IS pour mettre en boîte l’univers américain. Simple d’utilisation mais sans possibilité de sortir des « RAW » (JPEG seulement), je l’avais « flashé » avec un software non officiel – CHDK (pour Canon Hack Development Kit) développé par des passionnés – pour pouvoir faire du « vrai » développement numérique.

commons.wikimedia.org/wiki/File:Photography_using_Canon_Digital_IXUS_850_IS.jpg
Canon Digital IXUS 850 IS, wikimedia.org

1er reflex

J’ai pris un semestre de cours sur le traitement d’image. Premier exercice, comprendre les bases de la photo et travailler sur des algorithmes de panorama. « Forcé » de mettre la main à la pâte, j’emprunte un des reflex mis à disposition et en tombe amoureux : j’en veux un ! Ce sera le Canon Rebel T1i, alias le Canon 500D, avec son kit 18-55 (Canon pour profiter des objectifs et du flash de mon père). Il a tout ce que je veux, une bonne prise en main, des réglages facilement accessibles et un mode « RAW ». Par contre à l’usage il se montre un peu petit pour mes mains pas si grandes, rien qu’un grip ne puisse résoudre.

Canon Rebel T1i / 500D
Canon Rebel T1i / 500D

J’en profite aussi pour utiliser le Canon 28-105 f/3.5-4.5 USM que j’emprunte à mon père en profitant de mon retour en France pour les fêtes de Noël.

Quelques mois après, de retour en France, j’ai la bête bien en main ! Je trouve quelques limites au 18-55 de base (surtout son ouverture max à 5.6 dès qu’on zoom), mon flash déjà vieux a rendu l’âme et j’aimerais profiter d’un grand angle pour le paysage… Je casse la tirelire et dégote des bons objectifs (d’occasion) :

  • Tokina 11-16mm f/2.8 pour m’essayer au (presque) grand angle ;
  • Canon 17-55 mm f/2.8 pour l’ouverture constante (love!) ;
  • Flash 430 EXII pour enfin pouvoir orienter mes sources de lumières (fini le diffuseur « balle de ping-pong » sur le flash du boitier).

Un pas plus loin

Après un an d’utilisation et une griffe de flash remplacée (je ne saurais jamais pourquoi elle a grillé…), je suis toujours content du 500D et débute la photo « sportive » (handball). Après plusieurs mois de tentatives diverses, je finis par me lasser de certaines limites du 500D :

  • L’autofocus souffre. Malgré l’ouverture à 2.8, je rate plusieurs fois des photos sur des scènes rapides (souvent les plus intéressantes au handball) ;
  • La rafale à 3,4 images/seconde n’aide pas vraiment ;
  • L’ergonomie pour modifier l’ouverture et la vitesse d’obturation (roulette pour l’un, bouton + roulette pour l’autre) est assez fatigante et pas très rapide à l’usage quand il faut faire des réglages rapides (oui je sais qu’il y a un mode priorité à l’ouverture).

Je me lance et casse à nouveau le cochon rose pour le Canon EOS 7D.

Canon EOS 7D et le 17-55
Canon EOS 7D et le 17-55

Autofocus bien meilleur, rafale à 8 images/secondes et commandes séparées pour l’ouverture et la vitesse d’obturation, que demander de plus ? Bon, on peut ajouter une meilleure protection face à la pluie, une qualité en hausse en basse luminosité, viseur à 100%,… Bref, ce n’est pas du tout le même monde !!

Les différences de qualité optique entre le 17-55 (et son ouverture à 2.8) et le 28-105 me sautent maintenant vraiment aux yeux. 0 € de budget, tant pis. En attendant, sans pouvoir « travailler plus pour gagner plus »,  je rêve de grandes focales ouvrant à 2.8…

Vers l’infini et au delà !

Plusieurs mois plus tard, le Tokina me satisfait toujours autant quand j’ai besoin d’une courte focale, le 28-105 prend la poussière et le 17-55 est un excellent objectif « à tout faire ». Il reste utilisable pour les photos de handball (le sport de ma chérie) mais je suis loin des joueuses, heureusement que ce n’est pas du foot !

Six mois de réflexion et une offre de Canon débouchent sur l’achat de mon premier caillou « L », le Canon 70-200 USM f/2.8 L. J’ai hésité à prendre la version II IS, mais il y a quand même une sacré différence de prix (presque le double !). Je pense pouvoir me passer de la stabilisation, on verra si c’est un pari réussi.

Et maintenant ?

Je consacre en ce moment moins de temps à la photographie qu’avant… mais la vapeur va s’inverser ! Je pense jouer très bientôt avec un filtre neutre ND1000 et un filtre polarisant circulaire. Il est aussi très probable que ce blog devienne un blog exclusivement « Photo », ça m’évitera de venir y râler :)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *